Test : centrale d’alarme egardia

Nouveau venu dans le système des alarmes domestiques, la solution Egardia. Dans cet article, nous allons vous présentez les grands principes, les modules livrés  dans le kit de base en passant par la phase d’installation et son utilisation au quotidien.

Déballage et contenu du coffret

Le kit que nous avons testé se décompose en 2 parties, à savoir le coffret principal ainsi que deux prises « Smart plug » :

Le coffret contient la centrale d’alarme principale, 2 détecteurs de présence compatible animaux domestiques, un détecteur d’ouverture de porte/fenêtre, un clavier digicode et une télécommande. Les « Smart Plugs » permettent elles de commander à distance l’activité d’une prise électrique.

Le matériel et l’emballage sont soignés, je constate dès l’ouverture qu’il s’agit de matériel de qualité :

La centrale intègre le branchement secteur, un port ethernet, une sirène interne 104 db, 3 leds de statut (« Status », « Alarm » et « Online » pouvant être éteint, vert ou orange) un bouton reset, et cerise sur le gateau, une batterie interne (à activer en switchant un petit communateur à OFF par défaut) permettant à la centrale d’opérer même en cas de coupure de courant. Auquel cas, en cas de coupure de courant la sirène pourra toujours retentir, seules les communications avec l’extérieur par internet seront innopérantes.

A l’usage, seul le clavier digicode m’a été utile, puisque placé au niveau de la porte d’entrée (côté intérieur de la maison), il suffisait à tous les membres de la maison, alors qu’il m’aurait fallu sinon 4 télécommandes …

Dans le kit, nous trouvons également le bloc d’alimentation de la centrale, un cable ethernet, des autocollants d’avertissement de sécurité, vis et chevilles de fixation, ainsi que de l’adhésif double face très solide évitant d’avoir à faire des trous. C’est d’ailleurs de cette manière que j’ai moi même fixé mes détecteurs et mon digicode. La tenue est parfaite, c’est très bien vu !

Installation

Une documentation est fournie avec le kit. Elle est sommaire mais suffisante puisque l’installation est totalement assistée et adaptée même aux plus novices. Cela démontre le souhait d’Egardia d’être une solution « grand public ».

Pour débuter, il faut brancher la centrale au secteur et la relier à une prise ethernet. Ensuite, RDV sur le portail d’installation en ligne prévu à cet effet : www.egardia.com/senregistrer. Différentes étapes sont ensuite à franchir avec les questions d’inscriptions habituelles :

Parfois, les échanges avec le serveur Egardia n’aboutissent pas. Cela a été le cas durant la phase d’installation de la centrale ou des modules, ainsi que le paramétrage d’options en ligne lorsque nous sommes connectés à notre profil. C’est le principal souci que j’ai pu rencontrer durant ces 3 semaines de tests, mais que j’impute principalement à la jeunesse de la solution en espérant que cela va se roder petit à petit.

Le même essai quelques secondes plus tard et cette fois-ci c’est vert, on peut passer à l’étape suivante …

Cette solution est tributaire d’un abonnement payant. Plusieurs formules s’offrent alors à vous dont un encaissement manuel, ou un système d’abonnement dont le prix varie selon l’engagement désiré et les options choisies (voir en fin d’article)

L’enregistrement et la phase d’installation sont terminés, on va pouvoir rentrer dans le vif du sujet …

Le portail d’administration et ajout d’accessoires

Une fois le compte créé, il ne reste plus qu’à s’authentifier sur le portail Egardia pour administrer son compte :

On retrouve ici la page principale de votre administration. Activation/désactivation de l’alarme en ligne, liste des accessoires déjà installés, propriétaire de la solution et contacts déclarés à avertir en cas d’intrusion. A noter qu’une solution activation partielle de l’alarme existe. Cela est utile la nuit par exemple si vous souhaitez activer uniquement une zone précise de votre habitation (ex : vous dormez à l’étage et souhaitez protéger une uniquement le bas pour détecter l’arrivée de cambrioleurs, mais ne se déclenchera pas si vous vous levez en pleine nuit pour aller aux toilettes de l’étage assouvir un besoin naturel urgent …)

Journal des messages d’alarmes qui permet de retrouver l’historique de l’activité du système.

Détail de votre système d’alarme : tous les accesoires sont référencés. Vous pouvez ici personnaliser le libellé de chaque accessoire pour rendre votre installation plus parlante. Les délais d’activation réglés à 30 secondes vous laissent un délai suffisant pour la mise sous alarme avant de quitter les lieux, ou inversement le temps nécessaire à désactiver l’alarme avant que la sirène ne se déclenche et la chaine d’alerte ne débute.

Pour ajouter un accessoire, rien de plus simple : il suffit d’enlever une languette plastique de sécurité. Dès lors, le module s’active et votre centrale le reconnait automatiquement. Dans le manuel d’installation sont prodigués différents conseils vous invitant à installer les capteurs de telle ou telle façon (en fonction de votre mobiler, des animaux que vous possédez, du placement de vos fenêtres, etc …)

Le contrôle d’énergie nécessite de posséder des « Smart plug », ces fameuses prises « intelligentes ». Une fois branchées et reconnues, chacune peut-être dans un des trois modes proposés qui sont :

  • « Lampe » (Utilisez ce réglage pour obtenir une veilleuse dans votre séjour. Ce réglage éteint la lampe durant votre absence. La Prise intelligente s’active néanmoins directement en cas d’alarme)
  • « Standby killer » (Utilisez ce réglage pour les appareils ne devant pas être actifs pendant votre absence. Une Prise intelligente avec ce réglage se désactive quand le système d’alarme est activé. Quand vous désactivez le système en rentrant, la Prise intelligente s’active)
  • Manuel (Une Prise intelligente, réglée de cette façon, peut être configurer manuellement selon vos besoins)

Seules les caméras proposées par Egardia sont compatibles. Le prix d’achat de celles-ci est de 199€ auquel il faut rajouter 5€/mois pour souscrire au service de vidéoprotection. Dommage (mais compréhensible pour autant) que l’on ne puisse pas greffer nos caméras IP déjà en service dans notre installation domotique …

Pour terminer, vous pourrez paramétrer ici les contacts à avertir en cas de déclenchement de l’alarme. Chaque contact recevra alors dans un ordre défini un appel téléphonique lui signifiant l’intrusion dans l’habitation et quel est le module qui a déclenché l’alarme. Si le premier contact averti décroche et appuie sur la touche de prise en compte de l’alerte, alors celle-ci s’arrête, sinon, c’est le contact en 2ème position qui est prévenu, etc …

Cette phase de paramétrage est assez simple dans son ensemble et mériterait d’être un peu étoffée niveau interface. Le véritable point noir constaté durant mes tests concerne les temps de validation des informations, pour lesquels cela n’abouti pas toujours. Je ne suis pas inquiet sur le fait que ce problème devrait pouvoir se régler par les équipes d’Egardia …

Utilisation au quotidien

Avant tout, voici les accessoires en situation de fonctionnement :

Détecteur de mouvement installé à la cuisine

A gauche en blanc, le détecteur d’ouverture de porte/fenêtre

Le clavier digicode

Les modules installés et votre compte configuré, c’est un jeu d’enfant au quotidien :

Vous quittez le logement, vous armez l’alarme. Ayant paramétré le timer à 30 secondes, cela me laisse le temps suffisant entre le moment où je tape le code de mise sous alarme et celui où j’ai quitté les lieux. Un signal sonore caractéristique justifie la bonne saisie du code et les bips retentissent durant la phase d’armement. Je regrette cependant que sur le clavier à code, une diode n’affiche pas en rouge fixe une LED ce qui serait un plus évident surtout pour les personnes handicapées ou ayant des problèmes de surdité.

De retour dans votre habitation, scénario inverse. Vous ouvrez la porte (et donc déclenchez le capteur d’ouverture) et disposez d’un temps nécessaire (30 sec pour moi) pour taper le code de désarmement avant que l’alarme ne se déclenche. Même critique positive et négative quand aux bips sonores et diodes visuelles.

En cas d’intrusion, différentes alertes opèrent :

  • la sirène 104 db de la centrale qui se met à rugir (non pas férocement car je trouve que ce n’est pas suffisamment fort pour disuader des cambrioleurs et encore moins alerter les voisins). Celle-ci peut cependant être couplée à une sirène flash extérieure à 119€.
  • le déclenchement d’un appel vers les contacts définis dans vos paramétres selon un ordre précis tel que je l’ai expliqué précédemment.
  • l’envoi de SMS
  • les évènements sont enregistrés dans le journal des messages
  • la LED « Alarm » de la centrale s’allume en rouge

Pour piloter votre centrale, d’autres possibilités existent, comme la télécommande (très peu utilisée pour ma part en 3 semaines, sauf par ma femme pour éteindre en panique l’alarme), l’application iPhone (modeste mais fonctionnelle, permettant d’agir sur le ON/OFF de l’alarme, de lister les évènements, visualiser vos caméras et agir sur les prises électriques « Smart Plugs »)

Conclusion

Pour conclure, je dirais qu’il s’agit là d’un système d’alarme grand public, facile à l’emploi et simple à installer. Je le conseillerais sans aucun doute à mes amis ou membres de ma famille non technofiles, si ce n’est (parcequ’il y a toujours un « MAIS ») le prix d’abonnement mensuel qui me rebute fortement.

Certes l’investissement au départ (299€ pour le pack initial) est honorable, mais l’addition grimpe fortement si on commence à piocher dans quelques accessoires qui me semblent indispensables (49€ le détecteur de porte/fenêtre supplémentaire, 59,95€ le détecteur de mouvement et que dire alors de la caméra à 199€ …) et surtout avec les tarifs mensuels d’abonnement  :

Je comprends que des services payants ayant pour but de valoriser la solution existent, mais un équipement autonome financièrement pour ceux qui ne veulent aucune option m’aurait semblé intéressant …

Author: Jérôme

Informaticien dans la vie professionnelle (développement web, iPhone, administration systèmes et réseaux), je découvre depuis quelques mois les joies de la domotique. Tombé sur ce blog par hasard, j'ai recontré Pascal peu de temps après ayant la chance d'habiter à seulement 15 km de chez lui. Depuis, mon équipement s'agrandit et mon imagination prend forme ... quitte à "débousoller" parfois un peu Mme ... ;-)

Share This Post On

2 Comments

  1. Bonjour,

    Savez-vous si ces équipements sont compatibles z-wave ? Visibles par une vera par exemple ?

    Merci

  2. Bonjour

    Egardia utilise un protocole propriétaire en 868MHz et non Z-wave. Donc pas de compatibilité…

    Pascal

Laisser un commentaire