Installation Domotique de Guillaume D

Je m’appelle Guillaume, informaticien passionné, la domotique m’est apparue comme une évidence vu les possibilités technologiques qui nous sont aujourd’hui proposées à des prix de plus en plus raisonnables.

Mes objectifs

Etant locataire, je souhaitais pouvoir déménager mon installation sans trop de difficultés et ne pas investir des sommes incommensurables. C’est d’ailleurs pour cette raison que je ne me suis pas tourné vers le Z-Wave qui me semble le plus sécurisé et fiable mais qui représente un investissement deux à trois fois supérieur pour les mêmes besoins. Le but essentiel étant le confort par l’automatisation et le contrôle par pc/smartphone/tablette, le tout sans oublier le facteur WAF et donc la possibilité de continuer à utiliser les interrupteurs classiques voire en ajouter en version sans fil.

Le matériel

La base :

Tout a commencé il y a environ un an avec l’achat d’un set de prises radiocommandées que j’ai cherchées à contrôler par envoi de requêtes http. En me renseignant autour de moi, j’ai découvert l’existence du Raspberry Pi et de ses célèbres GPIO. J’en utilise deux aujourd’hui : le premier dédié domotique, le second dédié multimédia.

rpi

Quelques semaines plus tard, je changeais l’orientation de mon projet en découvrant le fameux RFXCOM USB !

rfxtrx433_1

Par la suite, j’ai eu besoin d’une machine un peu plus performante que le Raspberry Pi afin de faire tourner du Java, consommateur de mémoire vive… En fouillant dans mes cartons, j’ai retrouvé mon Asus Eee Pc 4G que j’avais racheté à un collègue il y a quelques années et upgradé à 1 Go de RAM.

asus eee

Les modules :

Après avoir étudié les possibilités du marché et leur grandeur de prix en terme d’investissement (je partais vraiment de zéro), j’ai souhaité me limiter à un minimum de constructeurs :

  • CHACON pour le contrôle des prises et des lumières (set de prises radiocommandées et modules à insérer derrière les interrupteurs muraux), les ouvertures de portes et détecteur de mouvement ;

detecteur détecteurport kit3prises module moduleLumiere

  • Oregon pour la température et l’hygrométrie ;

sondeexterieur sondeinterieur

  • OWL pour observer la consommation électrique ;

owl_cm160-240142

Les caméras :

J’utilise trois caméras différentes :

  • la caméra du Raspberry Pi, utilisée principalement pour créer des timelaps. Le positionnement actuel de mes Raspberry Pi empêchant l’utilisation de la caméra à des fins de surveillance ou d’alarme ;

campi

  • une Ps Eye achetée d’occasion une dizaine d’euros et qui présente l’avantage d’avoir un micro intégré ;

psEye

  • la caméra intégrée du Eee Pc qui de par sa position permet de surveiller le passage dans le salon.

cameee

La tablette dédié domotique :

Pour compléter l’ensemble, j’ai profité de soldes de cet été pour acquérir une tablette « low cost » pour 60€. Le but étant de l’accrocher au mur et d’en faire un interrupteur multifonction.

mpman

Le support de tablette :

Commandé récemment, j’attends impatiemment la réception d’un dock mural pour la tablette :

dockem

 

Les logiciels :

Pour cette partie, j’ai choisi des logiciels grandement utilisés afin de m’inspirer de leur communauté.

Domoticz 

Un logiciel libre vraiment complet et avec un suivi de ses développeurs plutôt vivant : http://www.domoticz.com .

Si vous ne le connaissez pas, je vous conseille l’article de Richard : http://domotique-info.fr/2014/05/domoticz-installation-premiers-pas/

Parmi ses nombreux avantages : l’intégration de device virtuels, une partie scripting lua, un blockly  très pratique…

 

domoticz

Scripting bash et php via le serveur apache

Au fur et à mesure de mon installation, je me renseignais sur les réalisations de mes « nouveaux collègues » sur internet et bien que domoticz soit un excellent logiciel agrégeant l’ensemble des fonctionnalités dont j’avais besoin, le coté WAF de l’installation n’y était pas.

domoticz2

iWebKit

Etant en couple et tous les deux possédant des smartpommes, j’ai trouvé un framework sur internet permettant de créer un semblant de webapp avec une facilité déconcertante :

http://snippetspace.com/portfolio/iwebkit/

Le seul point discutable de ce framework est son look & feel IOS 6 et pas 7.

photo 1 photo 2 photo 3 photo 4

MagicPlan et SweetHome3D

Pour compléter le côté WAF et utiliser au mieux la tablette, j’ai souhaité créer un plan interactif de mon appartement. Pour cela, j’ai utilisé un logiciel sur iPhone pour prendre la mesure et créer un plan type architecte de l’appartement. Le logiciel en question est MagicPlan :

https://itunes.apple.com/fr/app/magicplan/id427424432?mt=8

En utilisant ce plan comme base, j’ai pu modéliser un plan 3D de mon appartement avec un autre logiciel libre : sweethome3D. Ce dernier est très complet et vous permet vraiment d’aller au bout de chaque élément de votre environnement. De nombreux modèles de meuble ou texture sont également disponibles en téléchargement additionnel depuis le site officiel.

http://www.sweethome3d.com/fr/

Une fois le plan modélisé, le logiciel vous permet de prendre une « photo » de votre appartement à un horaire donné et en fonction de l’orientation Nord-Sud-Est-Ouest que vous aurez donné dans votre plan.

OpenRemote

Une fois la photo réalisée, il n’y avais plus qu’à l’ajouter au sein d’openRemote afin de créer son interface graphique personnalisée.

OpenRemote est un logiciel gratuit dans sa version « personnelle ». Il propose une approche décentralisée à travers plusieurs produits :

  • le designer : outils en ligne permettant de gérer sa configuration qu’elle soit matérielle (création d’interrupteur, de variateur, de sonde) ou logicielle (création de l’interface graphique, interaction avec la partie matérielle) ;

2ndPanel

  • le contrôleur : logiciel java (et donc multiplateforme) à installer en local sur une de vos machines (un Raspberry Pi dédié pourrait peut être faire l’affaire, dans mon cas j’ai réutilisé mon vieil Eee Pc 1ère génération) ;
  • le client : pour iPhone, iPad ou Android (les versions Apple étant vraiment plus abouties en tout cas dans la version gratuite) ;
  • la webconsole : un client façon interface web embarquant les mêmes limitations que la version Android.

La prise en main du contrôleur est rapide et assez intuitive même si quelques fonctions de base manquent (le copier/coller en particulier). J’ai donc créé les différents interrupteurs (requête type http get) et les sensors (json avec parseur intégré au designer) toujours en utilisant les informations par domoticz.

Par la suite, j’ai créé un panel de base largement inspiré du projet sentri et avec quelques script php récupérant les informations toujours via domoticz.

https://www.inmyarea.com/resources/home-security/sentri-home-automation/

1stPanel

Mon second panel est la photo générée avec sweethome3D sur laquelle j’ai ajouté les informations de température et hygrométrie pour chaque pièce, les interrupteurs ainsi que quelques informations type lever/coucher de soleil, pleine lune…

Openremote offre des possibilités assez intéressantes comme la création de bouton transparent. De ce fait, en cliquant sur le canapé, j’ai créé un lien vers un panel intégrant la photo de mon salon. Une fois sur ce panel, en cliquant sur la lampe, celle-ci s’allume et le panel change pour la même photo avec la lampe allumée.

 zone clic

Le Multimédia

Un point rapide sur la partie multimédia.

Dans le bureau, un PC qui possède deux disques durs dédiés au stockage multimédia en Raid 1. L’allumage et l’extinction de cet ordinateur sont contrôlables via domoticz et openremote également.

Dans le salon, un téléviseur, un Raspberry Pi sous Openelec, un ensemble home cinema et un amplificateur AV qui est le cœur du système. L’ensemble des périphériques « d’entrés » (box tv, console de jeu, Raspberry Pi avec xbmc, lecteur br/dvd…) y sont connectés et un simple câble HDMI remonte vers la télévision.

Depuis peu ce câble est relié à un splitter HDMI qui renvoie le signal vers le téléviseur et vers un boitier de conversion lui-même relié au Raspberry Pi (le même qui exécute xbmc) et qui contrôle, via hyperion, le lightberry. Pour tenter de ne pas trop générer le sac de spaghetti de câble, j’ai scotché les Raspberry Pi au téléviseur grâce au rab de scratch du lightberry.

RpiSurTv

Le Raspberry Pi embarque donc xbmc qui va se connecter sur le Pc du bureau pour jouer les films et la musique dans le salon. Xbmc est contrôlables via les téléphones et les tablettes mais également via la télécommande de la télévision grâce à la norme CEC du protocole HDMI. Xbmc proposant le Airplay, la diffusion de contenu depuis les téléphones et tablettes est également facilement faisable.

La télécommande que j’utilise est une harmony 785 (vieux modèle mais qui joue bien son rôle) permettant d’intégrer des matériels indépendants ou incompatibles avec le CEC.

harmony 785

Elle est utilisée particulièrement pour changer entre les activités box tv et xbmc.

Evolutions envisagées

Voici les évolutions auxquelles j’ai pu penser par ordre de priorité :

  • ajouter un module OWL pour contrôler ma consommation électrique ;
  • améliorer la gestion des caméras pour créer un email d’alerte en cas d’intrusion, faisable par motion ou domoticz ;
  • me lancer dans le contrôle vocal : entre le micro de l’Eee PC et ceux de la Ps Eye, je peux couvrir l’ensemble du salon sans trop hurler ? ;
  • renouveler ma télécommande par une gérant infrarouge et radio fréquence ou compléter l’existant par un boitier envoyant des commandes infrarouges déclenchées par requête http ;
  • utiliser la carcasse d’un minitel en y intégrant une tablette pour un second tableau de bord à positionner dans l’entrée.

Si c’était à refaire

Si c’était à refaire, je referais la même chose ?

Si c’était à refaire avec un budget illimité, j’aurai fait la même chose… en Z-Wave. De fait, je pourrais gérer l’activation/désactivation de mes radiateurs en fonction de la température des pièces.

Financement

Coté finance, voici un tableau de la valeur de l’ensemble du matériel que j’utilise :

finance

Conclusion

En tant que partisan du moindre effort, je suis pleinement satisfait de mon installation. L’installation en elle-même et domoticz permettant l’automatisation de quelques tâches :

  • la lumière s’allume lorsqu’on passe dans l’entrée et s’éteinte 5 secondes plus tard si pas de mouvement ;
  • la lumière des toilettes s’active et se désactive à l’ouverture/fermeture de porte ;
  • la lumière de la chambre s’allume et la télévision s’active à heure fixe le soir ;
  • lorsque j’éteins les lumières du salon en fin de soirée, l’ensemble du salon/cuisine exceptée la box internet sont coupés ;
  • lorsque l’alarme domoticz est activée, cela active la caméra et coupe l’ensemble des sources électriques, un mode nuit plus léger sur l’extinction est également implémenté ;
  • le café et le grille pain s’allument le matin à heure fixe et s’éteignent une heure plus tard en semaine ;
  • lorsque nous rentrons le soir, nos smartphones sont détectés et l’ensemble télévision/home cinema passe en mode « prêt ».

 

banner my domotique gce

 

Author: Pascal STEPHANY

Rédacteur en Chef du Blog Domotique Info, je suis avant tout un passionné de nouvelles technologies depuis de nombreuses années... Je partage mon expérience Domotique sur ce Blog depuis 2008 en réalisant des tests ou des tutos avec comme objectif, celui de rendre la Domotique accessible à tous... Après avoir travaillé en tant qu'installateur Domotique pendant 5 ans j'ai créé mon entreprise de vente en ligne My Domotique en 2012, une boutique spécialisée dans les solutions Domotique grand public.

Share This Post On

17 Comments

  1. je valide totalement cette insallation qui semble s’intégrer parfaitement à vos habitudes.
    Je suis particulièrement impressionné par (dans l’ordre) :
    – 1 : le budget vu le matériel impliqué
    – 2 : les interfaces (openremote et le truc pour ipommes)
    – 3 : l’installation multimédia qui peut facilement s’avérer un casse tête, même (surtout) avec une télécommande Harmony.

    Chapeau haut !
    Par contre, j’ai bien ri à la phrase en intro de la conclusion : « En tant que partisan du moindre effort ». Bah oui, derrière tout ça, aucun effort n’a été consenti.

  2. Belle installation :)
    tu as quoi comme type de compteur EDF ?
    Pour l’appli domoticz sur IOS, il existe une appli : idomotic, la connais tu ?

    ++

  3. Juste pour précision je ne sais pas si tu as vu mais dans Openremote il a un système de « RULES » qui est moteur DROOL qui permet de scripter en java pour pouvoir gérer les scénarios depuis Openremote.

  4. Bonjour,
    Assez Fan de la partie « panel » sentri home, faudrait partager le code ;-))

  5. bonjour ,
    tu utilises quoi comme tablette et support mural .
    merci

  6. Bonjour à tous,

    Désolé pour le délai… je vous écris depuis mon lieu de vacances :)

    @pir2d2: merci ! Et content de t’avoir fait rire :) Mais je peux t’asurer que l’effort consenti n’a vraiment pas été un problème mais plutot un plaisir.

    @cyberdam: Pour le compteur EDF, c’est un « vieux » mais je suis incapable de t’en dire plus. idomotic est payant sauf erreur de ma part. Je me suis donc tourné plutot sur pilot sur ipomme et/ou domotica sur android. La webapp domoticz est également sympa. Mais l’ensemble n’est pas aussi WAF que la petite page web écrite avec le framework présenté plus haut.

    @adrian: en effet, les rules openremote sont intéressantes mais dans mon projet, je souhaite vraiment faire de domoticz le coeur de mon système. De ce fait openremote n’est finalement plus qu’un « écran » à base de requete http vers domoticz. Mais avec les évolutions, je ne ferme à rien !

    @wipeout85800: il n’y pas de code à proprement parlé. J’ai créé différents ronds de couleur avec Gimp et les ai importé dans une page du designer d’openremote.

    @auriolles: c’est une MpMan MPQC784 vendu aux alentours de 160€. http://www.mpmaneurope.com/fr/produits/tablettes-internet-14/tablette-quad-core-mpqc784-785-ips-303/ Le produit est « bien mais pas top », peut etre upgradé en 4.2.2 mais les performances et la fludité en patissent par rapport à la 4.1. Amha, ce produit ne vaut pas vraiment ce prix et à part promotion ou solde, je te conseillerai de voir d’autres tablettes low-cost.

    En espérant avoir répondu à vos attentes, je vous envoi mes salutations ensoleillées.

    Guillaume

  7. salut et merci pour de nous faire partager ce super montage.
    Je me lance dans la domotique aussi et j’aurai aimé faire comme toi un lien entre domoticz (tres pratique pour importer les devices) et openremote pour son look définitivement plus sympa.
    On ne peut pas le faire tourner sur le meme Raspberry pi? (qui fait deja tourner domoticz et xbmc…je lui en demande un peu trop)

  8. Super démonstration, j’utilise domoticz et je viens d’installer OPENREMOTE, j’ai un petit souci je n’arrive pas a avoir un retour d’état sur une lampe DIMMER. Le ON/OFF fonctionne bien…

  9. Salut,

    Perso j’utilise le json : http://mon-ip-domoticz/json.htm?type=events&param=currentstates
    Je pars le résultat dans openremote avec la textbox prévue à cet effet : $.result[n].svalues où n est le numéro du device dans json (pas l’id de domoticz attention). Et ça fonctionne.

  10. @Alexis

    C’est possible mais je n’ai pas été satisfait des perf. A toi de voir si cela te convient.
    A titre d’exemple : le lancement de openremote (java) sur rpi prenait environ 45 secondes. Sur eeePc, cela en prends 12.

    De plus, à l’époque on voyait clairement grâce aux graphes d’utilisation mémoire de domoticz qu’un des deux programmes fuitait coté RAM. Seul un reboot régulier permettait d’assainir les choses.
    Openremote étant en java, j’ai tout d’abord accusé la bête pour finalement me rendre compte que la fuite venait de domoticz (pourtant codé en C++ dans sa majorité). L’effet a disparu avec les passages de version domoticz.

  11. Bah chiant marche pas. Je créé une commande et dedans les infos suivante avec le Idx.

    Name:Température
    Protocol:HTTP
    attributesURL:
    HTTP Method:
    Content-Type:
    Workload:
    Username:
    Password:
    XPath Expression:
    RegularExpression:
    Polling interval: 1s
    JSONPath Expression: $.result[65].svalues

  12. Au risque de me répéter, il ne faut PAS utiliser l’id…

    -> $.result[n].svalues où n est le numéro du device dans json (pas l’id de domoticz attention).

  13. { « id » : 65, « lastupdate » : « 2014-11-17 22:58:35″, « name » : « Température SALON », « svalues » : « 23.4 », « value » : «  » }. Le chiffre est le même dans domoticz ou sous la requête json. 65. ou est le numéro?

  14. Non le numéro de la position dans le retour du json.
    Test ce script php, ce sera plus clair :
    <?php

    $variable1 = file_get_contents('http://A.B.C.D:EFGH/json.htm?type=events&param=currentstates&#039;);

    $variable2 = json_decode($variable1, true);

    echo " »;
    print_r($variable2);
    echo «  »;

    ?>

  15. Marche pas, je ne doit pas être doué. Je pense que l’idx est bon car dans retour j’ai le début { « 5MinuteHistoryDays » : 1, « ActTime » : 1416342719, « Allow…..
    Ça dois être le fitre json expression qui n’est pas bon ou le sensor

  16. Non! Une dernière fois, c’est le numéro d’index json.
    Teste le script php, je l’ai fait pour ça! D’ailleurs il fait apparaître le fameux numéro.

  17. T es sur de ton script, il
    me donne rien

Laisser un commentaire